Actualités

Tenez-vous informés des nouvelles du Self Data et du projet MesInfos : retrouvez nos dernières publications, comptes rendus des ateliers/des rencontres, et participez aux événements sur notre blog !

Appropriation d’un PIMS – comment les testeurs du pilote MesInfos se sont-ils saisi de leurs espaces Cozy ?

image rapport

Auteur : Sarah Medjek

Date : 17 avril 2019



Les chiffres concernant la production des données dans le monde n’ont jamais été aussi vertigineux, on estime qu’en 2020 chaque personne dans le monde produira 1,7 MB de données…toutes les secondes, et cela notamment du fait de l’utilisation des nouvelles technologies de plus en plus connectées et avides des données personnelles de leurs utilisateurs.

domo.com

Du point de vue de l’individu c’est toute son activité quotidienne qui est ainsi tracée, suivie, étudiée et analysée posant de sérieuses questions en termes de libertés et de vie privée. Par ailleurs, les données collectées sont fractionnées et réparties entre des dizaines de fournisseurs de services, rendant le contrôle très difficile voire impossible, et leur exploitation par l’individu quasi inexistant.

Cette collecte massive des données couplée à leur morcellement exacerbe le sentiment de méfiance et de défiance de la part des utilisateurs qui ne manquent pas de souligner le manque de transparence des organisations détentrices de leurs données personnelles.

77% des testeurs MesInfos estiment ne pas savoir comment leurs données personnelles sont collectées et utilisées par les entreprises.

 

78% des testeurs MesInfos estiment que les entreprises ne tiennent pas leurs engagement vis-à-vis des données personnelles que ces derniers leurs fournissent.

Partant de ce constat, des solutions émergent et offrent aux individus une nouvelle forme de centralisation de leurs données et la possibilité de les réutiliser pour en tirer avantage à leur tour, il s’agit là d’une promesse d’un tout nouveau genre, celle du Self Data : la production, l’exploitation et le partage des données personnelles par les individus, sous leur contrôle et à leurs propres fins.

Durant un an, la Fing et ses partenaires ont mis à l’épreuve cette nouvelle démarche à travers le pilote MesInfos, plus de deux milles individus (sociétaires MAIF) ont eu accès à certaines de leurs données (sur un Cozy Cloud) et ont pu les réutiliser grâce à des applications tierces. Mais dès lors, de nombreuses questions se sont posées quant aux dispositions et comportement des testeurs face à ce flot de nouveautés (données, plateforme, applications…).

  • Quelles(s) posture(s) vis-à-vis des données et des détenteurs de données ?

Des postures marquées par un niveau élevé d’inquiétude (privacy concern) et un niveau bas de confiance envers les détenteurs de données.

  • Quel(s) services attendus et quels services utilisés ?

Un usage très utilitaire et marqué par l’utilisation des services “traditionnels” auxquels les testeurs sont déjà habitués.

  • Quelle adoption et quels déterminants de cette adoption ?

Bien que particulièrement préoccupés par la collecte et l’utilisation de leurs données personnelles, l’adoption de la plateforme Cozy est surtout déterminée par l’effet des expériences passées.

  • Quelle évolution des attitudes pré-expérimentation MesInfos ?

Cette année d’expérimentation n’aura pas significativement modifié les attitudes, plusieurs hypothèses sont avancées : une plateforme en version bêta et une prise en main difficile, des bénéfices pour les testeurs encore à démontrer, un sujet complexe et appréhension relative de la part des testeurs,

Retrouvez toutes les réponses à ces questions et bien encore dans le rapport ci-dessous !

télécharger ici

 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Les prochains événements !