Pilote 2016
Qu'est-ce que c'est ?

Quoi ?

En 2016, MesInfos est un véritable projet pilote, rassemblant organisations détentrices de données, des plateformes, un territoire et tout un écosystème d’innovation afin d’explorer concrètement le potentiel du Self Data pour les individus et les organisations et restituer de manière pérenne leurs données à leurs clients.

Pourquoi ?

Toutes les conditions sont réunies pour faire de 2016 l’an 1 du Self Data : l’inquiétude vis-vis de la collecte et de l’usage des données personnelle n’a jamais été aussi forte, les technologies sont matures, la législation française et européenne évolue dans ce sens, … Il est temps d’agir concrètement et de prendre de l’avance.

Participer

Le pilote mobilisera toutes les parties prenantes de la chaine de valeur du Self Data : détenteurs de données, fournisseurs de services (développeurs, start-ups, entreprises, …), individus « early adopter », chercheurs et praticiens, … Découvrez comment participer !


Qu’est-ce que le pilote MesInfos ?

Le projet pilote MesInfos 2016 a un objectif : engager concrètement le développement du Self Data et faire émerger aujourd’hui les opportunités qu’il recèle.

Le périmètre du pilote :

Depuis 2012, la Fing travaille à la réalisation du scénario Self Data : publications, expérimentation pionnière, avancées sur les défis techniques, juridiques et sociaux, événements français et internationaux, mise à l’agenda politique, … Ces 4 ans de travaux nous permettent aujourd’hui de faire franchir un pas au Self Data en 2016 : à travers le pilote MesInfos, des organisations partenaires restitueront leurs données à leurs clients et usagers, de manière pérenne, pour qu’ils en fassent ce qui a du sens pour eux. C’est un véritable engagement pris par des acteurs pionniers.

Les données restituées aux individus seront multiples : données de mobilité, de consommation, de communication, d’assurance, … Un espace en ligne documentera prochainement ces données. Elles pourront être récupérées et traitées sous le contrôle des individus dans leur PIMS (Personal Information Management System).

Le déroulé du pilote :

Qui ?
Le pilote MesInfos implique différents acteurs. Tous participeront à la restitution des données personnelles de plusieurs milliers d’individus testeurs, dès 2016.
Ceux-ci pourront récupérer leurs données et les traiter à l’aide de services tiers, dans un premier temps à partir de la plateforme de cloud personnel fournie par Cozy Cloud, acteur français précurseur du sujet ; d’autres PIMS (services et plateformes) pourront également se proposer par la suite, afin de  permettre aux individus de récupérer et d’utiliser leurs données personnelles selon ce qui a du sens pour eux.
Des innovateurs de tous horizons pourront développer de nouveaux services destinés aux individus, sur la base de leurs données personnelles.  Le pilote fournira le cadre permettant de prototyper, développer et tester ces services innovants auprès de véritables utilisateurs.
Le pilote se déroulera un peu partout en France, mais une métropole, le Grand Lyon, se propose comme « living lab du Self Data » : meetups, ateliers, rencontres diverses s’y tiendront sur 2016 et 2017, alors que les données publiques du territoire seront une belle matière première pour imaginer des services destinés aux individus (sur la base de croisements avec les données personnelles de ces derniers).

 

schema_mesinfos2016_global
Quand ?

Le pilote est lancé depuis le premier semestre 2016. La restitution des données n’aura pas lieu avant l’automne (septembre à novembre) mais des ateliers et des moments de rencontres ouvertes seront organisés dès le mois de mai : découvrez les événements à venir

> Premier temps (janvier-mai) : organisation du pilote avec les partenaires (élaboration des process de restitution, organisation transverse, etc.)
> Deuxième temps (mai-septembre) : réflexion ouverte sur les usages et services ; les données restituées seront documentées et des jeux de données « de synthèse » seront disponibles dès le mois de juin, afin de permettre aux réutilisateurs de prototyper des services.
> Troisième temps (octobre-novembre) : lancement officiel de la restitution et prototypage de services

Pourquoi c’est le moment ?

Toutes les conditions sont aujourd’hui réunies. Il n’y aura jamais un meilleur moment pour lancer concrètement le Self Data.

Il est temps d’agir concrètement et de prendre de l’avance

Parce que le Self Data répond à des aspirations très concrètes.

Toutes les études démontrent que les consommateurs souhaitent plus de contrôle sur leur vie. L’inquiétude vis-à-vis de la collecte et de l’usage des données personnelles n’a jamais été aussi forte. Elle endommage la confiance et détruit la fidélité.

Parce que le pouvoir des grands monopoles du web vient avant tout des immenses bases de données qu’ils contrôlent.

Décentraliser les données, c’est redistribuer le pouvoir.

Parce que toute l’histoire du numérique va dans ce sens.

Les ordinateurs centraux ont cédé la place aux ordinateurs personnels, puis aux smartphones. Les grands réseaux centralisés, à l’internet. Après les Big Data, place aux Self Data ; après le Cloud, place au Cloud personnel.

Parce que c’est possible.

Nous avons dans nos poches toute la capacité de stockage et de traitement nécessaire. Les technologies d’identification, de sécurisation, de traitements distribués, etc., sont matures.

Parce que c’est en train d’arriver.

Le Quantified Self est devenu un vrai marché autour du bien-être et de la santé. Les Blue et Green Buttons (santé et énergie) concernent plus de 100 millions d’Américains – et des dispositifs similaires se préparent en France et en Europe. Le programme britannique Midata est en train de changer le marché du mobile et du crédit. La législation européenne et la loi Lemaire consacrent « l’autodétermination informationnelle » et la portabilité des données. La Cnil et ses homologues l’appuient…


Les engagements

Le dispositif du pilote sera dynamique, ouvert et apprenant. Toutes les publications qui en seront issues le seront en Creative Commons. De plus les parties prenantes du projet s’engagent à respecter les principes du Self Data.

Transparence et ouverture

Le sujet des données personnelles est particulièrement sensible. Le Self Data implique une juste répartition de la valeur entre individus et organisations. Deux documents ouverts permettent de garantir la volonté des organisations signataires de respecter les principes du Self Data. Ils seront bientôt disponibles.

engagements_mi


Participer

Pour atteindre les objectifs du projet pilote, le dispositif mis en place combinera attractivité et efficacité. Il s’agit d’inviter une grande diversité d’acteurs à s’y engager, chacun à son rythme et avec ses objectifs, à y contribuer et à en tirer parti.

Comment ?

> Vous pouvez suivre les événements du projet sur la page « les prochains rendez-vous ».
> Si vous souhaitez prendre part à un projet pilote unique au monde, et faire partie des pionniers de la prochaine révolution numérique, celle grâce à laquelle les individus prendront le contrôle de leurs données, au bénéfice d’une nouvelle relation de confiance et de service, vous pouvez télécharger le dossier de partenariat et prendre contact avec nous.
L’espace « participer » s’enrichira au fur et à mesure de l’avancement du projet, pour vous impliquer selon votre statut : réutilisateurs (startup, développeurs, designers, …), organisations, chercheurs et testeurs, tous seront les bienvenus pour faire partie de la dynamique Self Data !