Actualités

Tenez-vous informés des nouvelles du Self Data et du projet MesInfos : retrouvez nos dernières publications, comptes rendus des ateliers/des rencontres, et participez aux événements sur notre blog !

Retour sur le premier atelier de « chasse aux données d’énergies » du 25 juin au Tuba

Tuba1

Auteur : Marine Albarède

Date : 10 juillet 2015



Le 25 juin dernier se tenait au TUBA, à Lyon, le premier d’une série de deux ateliers visant à explorer le paysage des données de consommation énergétique de l’individu.

Cet atelier s’insérait dans le projet MesInfos Energies, porté par la Fing, appuyé sur un constat et une hypothèse de départ : les individus sont globalement assez peu partie prenante de la résolution de défis énergétique, pour des raisons diverses (sentiment d’avoir peu de prises sur un sujet perçu comme étant entre les mains de grandes organisations, manque d’intérêt ou de visibilité sur les bénéfices potentiel de la réduction de la consommation, etc.). Et si le fait d’accéder à davantage d’informations sur leurs consommations énergétiques, sous forme de data, pouvait permettre aux individus de devenir des participants actifs et motivés de la transition énergétique ?

Cela ne se fera pas en un clin d’oeil. Si certaines informations sont aujourd’hui déjà accessibles aux individus via des factures, contrats, etc., nombreuses sont celles auxquelles ils n’ont pas encore accès. Et même : s’il y a ont accès, c’est souvent via des pdf, des documents papiers… comment faciliter l’obtention de ces données par les individus ?  Pour explorer ce sujet, nous avons commencé en juin (à Lyon et Grenoble) à cartographier le « paysage de données » de l’individu, liées à ses consommations énergétiques ou permettant de leur donner du sens, de les interpréter : « Quelles informations me sont utiles, si je souhaite voir, suivre, comprendre ma consommation ? ».

L’atelier du 25, qui rassemblait des participants divers (acteurs de l’énergie, autres entreprises, acteurs territoriaux, startups, étudiants, chercheurs, designers…) a débuté par un tour de table, visant à cerner l’importance de la thématique de l’énergie dans notre quotidien. Force est de constater que si nous n’agissons pas toujours pour réduire nos consommations, nous pensons régulièrement à ce que nous consommons ou nous produisons ! Lors d’un nouvel achat d’équipement ou de véhicule, lors du choix du transport pour un trajet, lorsque nous laissons nos appareils en veille trop longtemps, lorsque nous prenons trop souvent des bains, lorsque l’on reçoit une facture élevée…

Tuba2 Tuba1

Le travail s’est ensuite poursuivi en sous-groupe, autour de grands défis, chaque sous-groupe se demandant « de quelles informations aurions-nous besoin – en tant qu’usagers – pour répondre à ces défis ? »

Retour sur les défis… et les informations dont nous (individus) aurions besoin !

Comprendre sa consommation pour agir : ce défi de premier niveau est vaste, et nécessite d’agir sur plusieurs points.

  • Il s’agit avant tout pour l’individu de pouvoir comprendre de façon autonome ses factures, mais également d’avoir des informations sur sa consommation alimentaire et énergétique associée.
  • Cela nécessite ensuite de pouvoir donner du sens à sa consommation (consomme-t-on plus que l’année précédente, plus ou moins que les ménages similaires ? pourquoi varie-t-elle ? ), mais aussi de la comprendre plus en profondeur : parmi mes équipements, qu’est-ce qui consomme le plus ? Qu’est-ce que j’aurais intérêt à changer, et pour le remplacer par quoi ?
  • Enfin, les individus doivent pouvoir comprendre comment changer de comportement, sur quels leviers agir (faire des travaux, changer d’équipement, changer ses habitudes…), quels sont leurs propres freins à changer de comportement, etc.

« Verdir sa consommation (réduire ma consommation, la transformer) » : si verdir ma consommation, c’est consommer une énergie plus verte, c’est aussi réduire ma consommation, ont déclaré les participants de cet atelier. Cela passe donc par le fait d’identifier dans différents domaines (domicile, mobilité, alimentation…) les moments de surconsommation ; de repérer les informations permettant de mesurer la consommation, d’en déduire sa provenance ; enfin de repérer des leviers d’actions et de comprendre où et comment agir pour verdir sa consommation.

« Payer moins cher ses consommations ». Répondre à ce défi nécessite de diagnostiquer un certain nombre de choses pour agir. Trois leviers peuvent être actionnés pour payer moins cher.

  • Moins consommer, ce qui peut passer par chauffer moins, effectuer des travaux, entretenir ses équipements ou les changer si besoin, investir dans de nouveaux équipements, en transformer l’usage (éteindre les appareils en veille, par exemple)…
  • Mieux consommer : s’engager dans du recyclage (par exemple d’eau de pluie), mais aussi être mieux alerté des risques sur le réseau et mieux utiliser les caractéristiques de ce dernier, consommer sa propre production et déverser le reste sur le réseau ;
  • Trouver la meilleure offre : cela nécessite de connaître les différents tarifs, de pouvoir effectuer des achats groupés, énoncer mes besoins, comparer avec les autres… mais aussi connaître les caractéristiques de mon nouvel appartement pour obtenir une offre adaptée.

Réduire l’empreinte écologique (et énergétique !) de mon quartier : ce défi demande d’agir à un niveau individuel mais aussi collectif. Il nécessite pour l’individu d’accéder à un certain nombre d’informations concernant sa consommation énergétique personnelle, mais également concernant des transports, lieux, équipements partagés à l’échelle du quartier : équipements municipaux, transports en commun, consommation énergétique des covoiturages, associée à la restauration collective.

Ce que cela a produit

C’est à travers ce travail que nous avons pu délimiter un premier périmètre du paysage des données énergétiques de l’individu. Outre les données de consommations énergétiques de l’individu (liées à son domicile, mais aussi à ses déplacements ou son alimentation), la cartographie esquissée durant cet atelier comprend des données personnelles non énergétiques (mon agenda, mes déplacements,… me permettent de redonner du sens à ma consommation énergétique, de l’interpréter). Elle comprend aussi des données de « contexte » (météo, trafic…), des données liées aux caractéristiques de mes équipements (marque, puissance, consommation énergétique d’un lave-vaisselle par exemple) ou de mon logement. Enfin, certaines valeurs de référence (consommation moyenne pour un foyer similaire au mien) ou informations issues de croisements (énergie induite par tel produit alimentaire) peuvent aussi être requises pour comprendre sa consommation ou même agir.

La suite de ce travail ?
La cartographie des données de conso énergétique de l’individu sera publiée à la fin de l’été.
Mais nous ne pouvons nous arrêter aux données ; sans des services – même basiques – leur permettant d’en faire usage, les individus n’en feront probablement que peu de chose. A l’automne, nous explorerons donc des scénarios d’usage et les services potentiels qui pourraient voir le jour, sur la base de ces données. A Lyon, le premier atelier se déroulera début octobre.

Merci aux participants de ce premier atelier, et au plaisir de vous retrouver à la rentrée.

MesInfos Energies est un projet qui explore de façon thématique le Self Data : la production, l’exploitation et le partage de données personnelles par les individus, sous leur contrôle et à leurs propres fins.
Le concept de Self Data est au coeur du projet MesInfos, mené depuis 2012 par la Fing et un ensemble de partenaires. L’objet du projet : explorer ce qu’il se passerait si les organisations qui possèdent des données personnelles partageaient ces données avec les individus qu’elles concernent.

>> En savoir plus : mesinfos.fing.org





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Les prochains événements !


Les rencontres du Self Data – 25 avril 2017 15h – « retrouver la maîtrise de mes données de santé »

En savoir plus